Autour de Tahiti

Nous avons débarqué de l’avion à 5h30 du matin après plus de 24 heures de voyage entre Paris et Papeete en transitant par Los Angeles. Après le temps pluvieux d’automne de Paris, la chaleur humide de Papeete constitue un changement radical. Nous avons été accueillies avec le traditionnel collier parfumé de fleurs de tiare. Après nous être installées à l’hôtel et pris un bon petit déjeuner, nous sommes allées au marché de Papeete qui ferme en fin de matinée en ce samedi. Nous avons ainsi pu profiter de ses couleurs, de ses fruits exotiques. Evidemment, cette visite au marché a été l’occasion des premiers achats. J’ai ainsi commencé à faire mes achats de cadeaux de Noël mais également du nécessaire de plage. En effet, je ne suis pas une adepte de la plage et dans le rush avant le départ, je n’avais pas vraiment pris en compte que la plage pourrait être l’activité principale en dehors de mes obligations professionnelles sur place.

Après le marché, j’ai pris le volant de la voiture qui nous avait été prêtée pour notre tour de Tahiti. Je n’aime pas conduire sur de grandes distances s’il s’agit d’avaler des kilomètres sur l’autoroute par exemple mais la conduite touristique me plaît assez même si en tant que conductrice, je ne peux observer le paysage à loisir. Je trouve que la concentration de la conduite apporte un autre regard, surtout si comme à Tahiti le lagon affleure à hauteur de la route. Novembre voit le début de la saison des pluies en Polynésie et nous avons rencontré toutes les conditions climatiques ce samedi entre un chaud soleil et l’averse tropicale. Nous avons visité le trou du souffleur qui nous a permis de tremper une première fois nos pieds dans l’eau, vu une cascade, le jardin d’eau et des grottes.

Le mélange de la mer et de la végétation polynésienne apporte les premiers dépaysements pour une métropolitaine ou « métro » comme disent les gens d’ici. Le petit déjeuner à l’hôtel et cette première excursion ont été l’occasion de constater la gentillesse des Polynésiens. Au début, on s’étonne de leur tutoiement. Ils s’attachent à discuter avec chacun et vous mettent ainsi tout de suite à l’aise. Effectivement, par rapport à d’autres voyages que j’ai pu faire, cette simplicité dans la relation à l’autre m’a beaucoup plu. Evidemment, on a du mal au début à ne pas vouvoyer son interlocuteur même s’il vous tutoie dès le premier contact.

Autre surprise : par rapport à la métropole, la Polynésie française n’est pas encore équipée d’internet haut débit le câble sous-marin étant en cours d’installation. Conséquences : internet, même dans les grands hôtels, est payant et assez cher et en l’absence du haut débit, je n’ai pas pu accéder au blog pendant tout le séjour.

Publicités
Cet article, publié dans voyage, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s